Andry Rajoelina, tu ne fais pas le poids face à Ravalomanana.

novembre 6, 2009

Il ne nous reste plus que quelques temps avant que la sanction internationale s’applique à ce pays. Ce serait une victoire pour nous les partisans du président Ravalomanana. Nous devons juste faire en sorte que la négociation traîne un peu. La caisse de l’Etat est presque vide, tout récemment ils ont eu recours aux réserves de toutes les banques pour pouvoir payer les traitements des fonctionnaires du mois dernier. Notons d’ailleurs que le gouvernement usurpateur de pouvoir, comme d’habitude a eu recours à la menace et la force pour contraindre ces banques à leur procurer les fonds nécessaires (plus étonnant!). C’est la raison pourlaquelle, on dit que la lutte ne sera plus pour longtemps ; ce faux gouvernement tombera de lui-même d’ici deux mois. Savourer cette victoire serait exquis car ces pauvres soit-disant militant pour la démocratie pathétique sauront le prix à payer lorsqu’ils font un coup d’Etat. Moi, en ce qui me concerne, j’attends avec impatience ce moment où ces fonctionnaires ralerons quand leurs créances salariales ne pourront plus être désintéressées par ce pathétique faux gouvernement et ce petit con d’Andry TGV. Que Andry le sache clairement, tôt ou tard, il cèdera, tôt ou tard il rampera à nos pieds ; qu’il le sache aussi que nos désirs seront les seuls acceptés par la communauté internationale, et pour lui, nos désirs seront des ordres.

Andry Rajoelina, paraît-il, était qay?…

août 1, 2009

La réponse est « oui ».En 1994, alors qu’il n’avait que 19 ans, comme on le sait tous, Andry Rajoelina était un DJ de certaines boîtes de nuit d’Antananarivo. Il animait les soirées à cette époque-là. Mais, on le voyait passer le plus clair de son temps, dans une boîte de nuit la plus en vogue de cette année 1994, la boîte de nuit nommée communément « Cavo » se trouvant à Antaninarena. D’après une source formelle, mais qui désire autant que son identité ne soit révélée, et il faut noter que cette personne fait encore partie de cette communauté gay d’Antananarivo, c’était dans cette boîte que Andry a eu une relation avec un jeune homme du même âge que lui. Ce jeune homme s’appelle Tsiry, mais comme vous pouvez aisément le comprendre, on ne peut divulguer son nom de famille. Cet homme à présent, puisqu’on ne peut plus le considérer dans la catégorie des « jeunes » hommes, est un grand businessman dans le monde des affaires à Madagascar et il réside d’après les dernières informations qu’on a récoltées ici à Antananarivo même. On peut peut-être justifier cette attitude par certaines raisons, comme le fait, d’un côté, de n’avoir eu aucun frère que la seule compagnie qu’il avait chez lui n’était que féminine, celle de sa mère et celle de sa sœur. On pouvait aussi justifier ce comportement, d’un autre côté, comme étant le fruit d’une révolte de jeunesse comme fait tous les autres adolescents de son âge à la recherche de sa vraie identité.Mais ce qui est sûr, c’est qu’il a trouvé sa voie et arrêté de fréquenter le sexe masculin. Vous vous posez peut-être cette question : « Mais il s’est marié et a eu des enfants ? »
Certes, il s’est marié et a eu des enfants, c’est la preuve qu’il a changé son penchant pour les hommes…peut-être jusqu’à preuve du contraire.

Ravalomanana viendra-t-il à Mada prochainement ou non ?

juin 24, 2009

Une question encore très difficile à répondre, car toutes les stratégies d’attaque sont déjà bien établies. Mais après toutes les promesses de « revenir » de Ravalomanana depuis son départ de Mada, on est presque sûr, avec un tel désespoir, qu’il n’a pas la possibilité de revenir au pays avec une armée capable de le protéger contre ses adversaires. Pour la communauté Africaine, il est difficile pour celle-ci de s’ingérer dans l’affaire politique de ses membres, et de plus elle ne possède pas les moyens financiers utiles à ce genre d’envahissement. Tout compte fait, cette opération militaire projetée par l’ancien président n’est qu’une chimère tendant à donner à ses partisans la force de continuer la manifestation au Magro Ankorondrano, alors que l’espoir lancé à ses partisans ne pourrait jamais se réaliser. Comme argument pour soutenir cette conclusion est le fait que plusieurs fois les leaders des légalistes ont annoncé l’arrivée de Ravalomanana très prochainement, mais que jusqu’à présent, rien n’est fait, que le 26 Juin va arriver bientôt mais que l’ancien président n’est pas encore venu avec ses soi-disant militaires de COMESA et SADC.
Mais est-ce que Ravalo possède toujours des fonds pour payer des mercenaires Africains capables de le placer à nouveau sur sa chaise ?

Andry Rajoelina a-t-il fait ou non un coup d’Etat ?

avril 17, 2009

Une question qui provoque plus d’une polémique aujourd’hui, même dans le monde entier : Andry Rajoelina a-t-il fait vraiment un coup d’État ou est-il dans la légalité maintenant qu’il est pouvoir ?
La HCC était présente lorsqu’il a fallu inaugurer sa prise du pouvoir. La HCC étant la cour qui a pour mission de protéger la conformité à la constitution et l’ordre constitutionnel et vu que celle-ci a approuvé cette transition comme conforme à la constitution, on peut dire que Andry Rajoelina est maintenant dans la légalité. Rappelons-le que le président Ravalo a transféré les pleins pouvoirs au directoire militaire, et ce dernier a, après, donné tous ses privilèges à Andry afin que celui-ci devienne président de la transition, de plus la Haute Cour Constitutionnelle a approuvé ce transfert de pouvoir.
Vue sous cet angle, il paraît que cette transition est légale. Mais l’est-elle vraiment ? Si on se positionnait sur le point de vue juridique, au contraire ce nouveau régime est le fruit d’un coup d’État. Notons que les 3 Généraux étaient forcés par les militaires de la capsat de passer le pouvoir du directoire militaire aux mains de Andry Rajoelina et compagnies, soit ils l’ont fait soit les caporaux les ont tirés dessus avec leur famille.Ils n’ont pas eu le choix, la seule alternative c’était d’accepter. Par conséquent, sur le plan juridique, un acte obtenu par la violence n’est jamais valable car si l’auteur de l’acte n’a pas été sous la menace de mort, il n’a pas ratifié l’acte en question, il peut toujours dénoncer cette violence devant la justice et annuler cet acte (Ici, l’acte en question est le transfert du pouvoir entre les mains de Andry Rajoelina et qui le nomme président de la transition)
Quant à l’ordonnance prise par le président Ravalo, il ne s’agissait pas d’une démission mais d’un simple transfert, une simple délégation de pouvoir au directoire militaire afin d’atteindre certains objectifs (le rétablissement de l’ordre, la réalisation de l’assise nationale, la promulgation du nouveau code électoral,…). Précisons, que ce pouvoir délégué, peut-être repris par le délégateur à tout moment et le délégataire ne peut pas transférer sa mission entre les mains d’une autre personne sans l’accord du délégateur qui dans notre cas est Ravalo. Ravalo jusqu’à maintenant peut donc reprendre sa casquette de président de la République et il n’a ni spécifié que le directoire militaire peut faire tout ce qu’il veut de ce pouvoir ni accepté cet acte passé entre le directoire militaire et Rajoelina. En conséquences, Ce transfert de pouvoir fait par le directoire militaire sous la menace ne devait pas être validé par la Haute Cour. D’ailleurs, aucune disposition de la constitution ne prévoit ni le directoire militaire ni le transfert du pouvoir à un civil, c’est donc anticonstitutionnel. Il faut aussi souligner, quand on parle encore de civil, que si le poste de président est vide, c’est le président du Sénat qui est d’office président pour combler la lacune; et si ce dernier fait défaut, c’est le président de l’Assemblée nationale qui prend sa place; aucun article de la constitution ne prévoit qu’un simple civil peut y faire une ascension sans une élection démocratique même en présence de n’importe quel transfert de pouvoir.
Mais terre à terre, lorsque la prise du pouvoir est le fruit de la violence, on ne peut parler que de coup d’État. Andry au vu et au su de tous a été supporté par des militaires armés avant et après son accession à Ambohitsirohitra et il a utilisé ceux-ci pour chasser Ravalo du pays et accéder au pouvoir. On en conclut par conséquent que c’est un coup d’État.

On ne peut envisager la vacance de la place du président élu d’un suffrage universel que lorsque celui-ci n’est plus apte à exercer ses fonctions : cas d’un handicap physique grave, d’un handicap mental ou du décès sinon, il doit terminer régulièrement son mandat sauf bien sûr une démission « explicite » écrite comme telle ou une déchéance prononcer par la Haute Cour pour des crimes commis par celui-ci. On ne saurait accepter qu’une démission d’un président de la République ne soit pas écrite expressément et explicitement par son auteur mais résulte d’une simple présomption d’une petite minorité. On ne saurait admettre aussi que le président soit remplacé sans avoir même été déchu par la Haute Cour Constitutionnelle.

Considérant, la façon d’agir des TGV en se référant à ce qui s’est passé à Antanimena le mois dernier (les militaires de la capsat ont chargé, et puis braqué leurs armes à tous les participants de cette réunion) il est facile de croire qu’ils ont agi de la même façon avec les membres de la HCC, ils ont forcé ces derniers à valider sur le plan constitutionnel leur cause (la transition), à défaut ils les liquideront avec leur famille respéctive. A Madagascar,malheureusement, l’identité des membres de cette Cour Constitutionnelle est connue de tous, et donc ils ne sont pas à l’abri des menaces de morts de toutes sortes et des contraintes venant des plus forts. Comme ils sont des humains, ils cèdent face à des menaces de morts portées contre leur famille et leur personne.

Vu les arguments et les faits cités ci-dessus, il ne peut plus exister de doute que Andry a fait un coup d’État, Ravalo a été forcé de quitter ce pays avec des tanks blindés, s’il n’y a pas été contraint, son mandat ne devait se terminer qu’en 2012 et il ne comptait en tout cas pas démissionner. Quant à la HCC, elle a tout bonnement violé la constitution alors qu’elle est censée la protéger en validant cette prise de pouvoir illégale.
Conclusion, le TGVisme se définit comme étant une nouvelle forme de coup d’État dans le monde moderne et surtout en Afrique, un coup d’État caché, voilé sous une interprétation erronée de la loi.

UN save us !

avril 8, 2009

The UN should not accept this governement of transition leaded by Andry Rajoelina. Accepting this « coup d’État » will lead the other African countries to do the same with their governement. Madagascar should not be an exemple to follow in this field. UN have to remain in that same position until the sanction will convince Andry Rajoelina to give up and let the country returning in the legality. Remaining in that way and not listening to France are the only solution for eradicating the « coup d’État » in the poor countries like Madagascar. Everybody knows that France is behind all of these troubles, and she still tries to guide our country into civil war. So hold on ! Otherwise, we won’t trust anymore in the credibility of this organization.

Ravalomanana reviens-nous vite avec les militaires de la SADEC

avril 8, 2009

L’économie de Madagascar régresse de jour en jour. Il y a 2 mois encore le PIB de ce pays allait de 7 à 8%, maintenant plus que 2,1% et bientôt 0,1%. Il faut rappeler aussi que 12% de notre réserve à la caisse de l’État seulement proviennent des impôts récoltés à Madagascar auprès des contribuables, les 80% viennent des emprunts faits à la communauté internationale, qui remarquons viennent d’être coupés, et les 8% restant viennent des dons recueillis par-ci, par-là. De plus les contribuables ont déclaré ne plus vouloir satisfaire leurs obligations vue que les nouveaux membres de la HAT ne leur inspirent pas du tout confiance. Alors qu’adviendrait-il de ce pays? avec quels fonds allons-nous faire tourner la machine administrative?
Les employés de la banque centrale ont commencé une grève aujourd’hui parce que paraît-il que les nouveaux membres de la HAT veulent tous toucher au magot. Quel magot? le magot de la banque centrale,bien sûr, et ce-ci sans passer devant les formalités ordinaires requises dans ce genre de procédure. Des menaces de morts, tous les jours les directeurs de la banque centrale, pas seulement à Tana mais partout à Mada où il existe une banque centrale, en reçoivent afin de les contraindre à dispatcher gratuitement aux membres de l’équipe TGV au pouvoir les seuls fonds restants à la caisse de l’État. Paraît-il que la maîtresse du Ministre de la transition des finances a déjà empoché plus de 500.000.000 F de la caisse de l’Etat et les a versées auprès de la BMOI de Madagascar. Heuresement pour elle, la SAMFIN est suspendue jusqu’à nouvel ordre et donc, il n’y a plus de contrôle sur la provenance de ces grosses sommes d’argent. Faisons une petite remarque en passant sur les membres de cette HAT, qui sont-ils? Ils sont au nombre de 43; avec quel argent Andry va payer le traitement de tout ce beau monde, pour ne pas dire tout ce village? Pour couronner le tout, ils demandent 40.000.000 F chacun comme rémunération, ce qui fait plus que le total des rémunérations de tous les  policiers réunis à Madagascar, à peu près de 2.000.000.000 F par mois. Quant à leurs qualités et compétence, un grand point d’interrogation, en fait ce sont tous des « vaut-rien », des dinosaures politiques qui ont déjà tous passé leur test au pouvoir sans avoir laissé des résultats satisfaisants au peuple. Prenons par exemple Sareraka le chanteur, lui il ne sait que chanter, il n’a aucune autre qualité et compétence à part ça. Alors on s’imagine tous où ils vont mener ce pays.
La semaine dernière, l’État s’est encore endetté auprès de l’Air Madagascar car le petit président, avec ses petits protecteurs, a fait une visite surprise à toutes les grandes villes provinciales du pays. Il faut alors lui rappeler que c’était la principale raison qui a poussé Ravalo à se procurer le boeing Air force 2, car cette attitude de TGV risquait et amenait cette compagnie vers la faillite, l’État étant souvent insolvable. Par conséquent, il fallait à tout prix éviter ce genre de désagrément.
La dictature ne cesse de prendre forme concrète de plus en plus. Quelques jours encore, le gouvernement TGV ordonnait à tous les transporteurs en commun de baisser les frais et a fait une injonction aux boulangers de baisser à 1000 F le prix du pain. Mais comment cela pourrait être possible? On ne peut baisser les frais que si à côté on faisait diminuer le prix du carburant (à souligner que les fournisseurs de carburant à Tana sont parmi les sponsors financiers de TGV, alors pas question de remettre en cause les intérêts de ces derniers), on ne peut diminuer le prix du pain que si il y a une baisse du prix des sacs de farine, tout au moins une subvention. Quant aux grossistes de PPN dans la grande ville, ils assistent maintenant à une façon moderne de pillage et de vol. Les militaires de capsat se ramènent avec des camions blindés, braquent leurs armes sur le grossiste, chargent les camions de marchandises et puis comme si de rien n’était , »sans payer », s’en vont tranquilles.
En ce qui concerne les 5 kg de riz et le 1 litre d’huile distribués quasi-gratuits dans les arrondissements, leur provenance est louche. Aucune nouvelle embarcation n’est venue au port de Toamasina depuis le début de la crise, on se demande alors d’où viennent tous ces sacs de riz et ces barils d’huile? C’est suspicieux. Si le gouvernement de transition a pu commander ces provisions de l’étranger depuis leur accession au pouvoir, le cargo ne peut arriver à Madagascar qu’après 1 mois sur mer, ce qui devrait donc être le mois de mai prochain. D’où viennent-ils? On se rappelle alors que les militaires de capsat et les TGVistes en ont faits les leurs de tous les stocks existant dans tous les dépôts de Tiko et Magro, entreprises de Ravalo; et d’après ce qu’on constate en ce moment à Tana, ils ont pillé même les barils d’huile qui contenaient de l’huile non encore purifié dans les usines de fabrication. Résultat : les centres de santé de base II des bas quartiers sont saturés de patients qui souffrent de diarrhée, l’huile dispatcher est bourré de cholestérol ce qui provoque une diarrhée sévère et un vomissement grave. Tout compte fait, Andry Rajoelina est en train d’empoisonner tous les pauvres de Tana.
Enfin, quant à la France, le nouvel ambassadeur essaie depuis un certain temps de convaincre les autres ambassadeurs d’accepter le gouvernement de transition. Cela prouve encore le rôle qu’a joué la France dans l’avènement de cette crise à Madagascar. Heureusement que jusqu’à ce jour les Malagasy ne se sont pas rués vers une guerre civile, comme le cas de Rwanda en 1994, une guerre que, rappelons-le, a été incitée par la France et qui a causé des milliers de génocides.

Andry Rajoelina, un dictateur sanguinaire sans précedent

mars 30, 2009

Pas plus d’une semaine au pouvoir, le petit président a déjà commis un carnage à Andohananalakely, un crime scandaleux pour une personne qui veut dénoncer le carnage à Ambohitsirohitra le 26 janvier 2009 devant la Cour pénale internationale et la Haute cour de justice. Lui aussi est dorénavant passible de passer devant la Haute cour de justice qui seule peut juger les présidents de la République. 4 manifestants ont été tués sur le coup, 4 autres décèdent en salle de réanimation, le corps d’un jeune a été emporté par les militaires de capsat après avoir tiré sur ses camarades qui tentaient de le tirer loin d’Ambohijatovo … En total une dizaine de morts et 47 blessés qui luttent encore entre la vie et la mort à l’hôpital HJRA. Les corps sont portés disparu alors que à Anjanahary les militaires de capsat tentent désespérément d’enterrer clandestinement des cadavres afin de masquer leur bestialité. Tout compte fait il est plus que nécessaire lors d’un référendum, de changer Madagascar en pays neutre afin d’effacer de notre institution l’existence de ces forces armées qui ne cessent de trahir le peuple Malagasy. En 1972, en août 1991, 1992, en 2002 et maintenant en 2009, ils sont toujours présents pour tirer sur leurs propres compatriotes et cacher leurs corps lorsqu’on veut dénoncer publiquement leurs actes barbares, sans oublier qu’ils ont brûlé vivant un policier à Soanierana et ont tué 5 hommes membres d’un troupe de vigilance toujours à Soanierana… Pour les blessés du 28 mars, c’est notre devoir d’aller leur donner du sang à l’hôpital HJRA. Une pétition devrait être recueillie visant à renverser cette HAT et à rapatrier Ravalo et un compte devrait être ouvert afin que même les Malagasy vivant à l’étranger puisse contribuer à l’aide donnée à ces blessés et financer la manifestation au nom de la légalité.
La radio et la télévision nationale ne diffusent plus des informations exactes sur l’état de la crise actuelle ici à Antananarivo, la désinformation règne, tout simplement ils boycottent les images des manifestations qui s’enflamment de plus en plus à la place de la démocratie à Ambohijatovo. Le nouveau ministre de la communication de la HAT et la station VIVA incitent à la fermeture de la seule radio crédible à Tana : la radio MADA. Quant aux stations télé privées, comme la TVPlus, elles n’arrêtent pas de désinformer et font en sortes que les vraies réalités à Madagascar sur les conséquences  de l’accession au pouvoir de TGV ne soient pas connues par les autres Malagasy qui n’ont que la télévision pour s’informer. Quelle triste mentalité pour des  gens qui se déclarent démocrates, neutres et objectifs !  Le 13 mai n’est plus accessible si on veut manifester son mécontentement à l’égard du régime au pouvoir, des militaires armés jusqu’aux dents de mitrailleuses, de grenades offensives et de grenades lacrymogènes gardent cette place comme un palais présidentiel à l’endroit même où les TGVistes ont érigé leur gouvernement de la rue publique sans aucune restriction de la part de Ravalomanana les 2 mois précedents. Plusieurs fonctionnaires ont fait l’objet de kidnapping des militaires sous les ordres d’Alain Ramaroson et Andry Rajoelina et portés disparus jusqu’à maintenant, les menaces de mort tombent comme des averses, des mandats d’arrêt lancés contre les manifestants actuels qui réclament la vraie démocratie et qui contestent le coup d’État remplissent le bureau de la nouvelle ministre de la justice (peut être même les tiroirs et les archives n’arrivent plus à les contenir en ce moment ?), les lycéens de la L.M.A., Lycée J.J. Rabearivelo, Lycée Jules Ferry (…) qui trouvent injustes qu’un régime dictatorial et illégal soit au pouvoir, sont menacés à coup de mitrailleuses par les militaires qui pointent leurs armes jusqu’au devant des grands portails des lycées afin de les empêcher de renforcer la manifestation qui se tient quotidiennement à la place de la démocratie mais ce qu’ils ignorent c’est que si un de ces élèves se fait tuer par ces militaires, l’événement de 1972 ie le massacre de tous les soldats serait inévitable. On ne trouve plus de stations radios de l’opposition dans la capitale, est-ce ça la démocratie de Andry Rajoelina ? N’est- ce pas plutôt une dictature ?
D’ailleurs pourquoi disent-ils que Ravalo était un dictateur, rien de ce qu’il a fait n’a témoigné ni a pu justifié qu’il était un dictateur. Dans un vrai pays dictatorial ce sont les armes, les menaces et les déportations qui y parlent tous les jours. N’est-ce pas eux les dictateurs alors ?
Le plus triste dans cette crise est que de plus en plus elle évolue vers une guerre de réligion, l’église catholique qui est pour la HAT d’une part et l’église protestante avec Ravalo d’autre part. Les militaires après avoir agressé le « pasteur » président de l’église protestante Lala Rasendrahasina à Antanimena, lui ont fait boire de la « pisse » ou de « l’urine », un geste scandaleux et triste du point de vue humanitaire et moral, que tout le monde le sait, les militaires de capsat en étaient capables. Les 3 autres églises de la FFKM, vu cette situation, ont boycotté l’installation au pouvoir du cerveau de cet acte bestial, ce qui n’a pas été le cas de Odon Razanakolona archevêque dirigeant de l’église catholique à Madagascar. La solidarité n’est plus la règle au sein de la FFKM. Les catholiques se disent outrés face à ce comportement indigne de l’archevêque, ils veulent maintenant faire une requête au Pape afin de le remplacer et le destituer. Les catholiques réitèrent toujours qu’au moins Razanakolona devait être neutre et ne pas s’immiscer dans les affaires politiques. Tel est le cas de la radio Dombosco, radio catholique qui ne cesse de lancer des désinformations en faveur de Rajoelina.
Les autres régions de Mada ont aussi commencé des manifestations dans les rues, sans parler de Tsiroanomandidy, Ankazobe, Ambatondrazaka, Antsirabe, Moramanga…les seules qu’on attend restent les régions côtières. Si ces grandes villes côtières ne manifesteront pas, on est tenté de croire que par pure racisme à un président Merina, ils ont partijcipé à ce coup d’État contre l’ancien pouvoir avec la partie TGV.
Quant aux soit-disant prisonniers politiques à qui ils ont accordé une grâce présidentielle, ceux-ci en fait étaient des vrais criminels ou délinquants de droit commun mais pas des prisonniers politiques comme on le prétend car ils n’ont pas été incarcérés à cause d’un coup d’État. Si on ne prend que le cas de Coutity, ce dernier a été inculpé à cause des assassinats barbares qu’il a commis à Diégo, à titre d’exemple il a mutilé un médecin Merina dans cette région nord de Mada en le découpant en petits morceaux.
Le geste de la communauté internationale mérite des éloges en coupant toute subvention à un pouvoir pris par la force ou plus communément par un coup d’État. Madagascar ne devrait pas être un exemple en matière de coup d’État aux autres pays Africains, sinon ce serait justifier et légaliser la prise de pouvoir par la force ou l’armée, tout le contraire d’un pays qui se veut être démocratique. La communauté devrait même aller plus loin en instituant un embargo à Madagascar afin d’étouffer plus rapidement cette HAT (sanction en matière de livraison de carburant, en matière de produits de 1ère nécéssité…).
Quant à la France, elle ne devrait pas être hypocrite car tout le monde sait le rôle qu’elle a joué dans le financement du mouvement TGV. De plus ce financement continue, hier encore un avion de Air France a transporté des caisses et des conteneurs chargés d’armes offensives aux fins d’approvisionner les armes du capsat, conteneurs qui n’ont pas passé au contrôle de la douane. Ceux-ci ont été ensuite transportés par un hélicoptère de la Henri Fraise une société française implantée à Madagascar. Notons en passant que la « Henri Fraise,  la Materauto, la Madauto » sont les principaux fournisseurs de fonds de Andry Rajoelina afin de renverser le régime Ravalomanana durant cette longue crise. Comment pourrait-on fermer les yeux alors face à cette hypocrisie manifeste de la France ? On en conclut donc que plus tard si Madagascar ne veut plus passer devant une nouvelle crise politique comme celle-ci, il faut couper toute relation diplomatique avec ce pays, renvoyer son ambassade, de Madagascar et rapatrier la notre de la France.
Il est maintenant l’heure pour que tous les Malagasy se lèvent et disent non à une nouvelle forme de néocolonialisme, que les jeunes : collégiens, lycéens, universitaires, fonctionnaires, syndicalistes, ceux dans le secteur privé et les opérateurs économiques aient le courage de manifester leur aversion à un coup d’État et vont à Ambohijatovo pour supporter la légalité. Nous y arriveront tôt ou tard, avec ou sans l’aide de Dieu (si il ne répond qu’à la prière de Andry Rajoelina) si on a vraiment cet amour pour notre pays de le sauver contre toute forme de dictature, de néocolonialisme, de coup d’État, et de la pauvreté car nous sommes l’avenir de ce pays. Alors pourquoi attendre demain même si on doit y perdre notre vie car un jour ou l’autre il faut quitter ce monde. Pourquoi pas en ayant battu pour sauver notre pays ?

Tu seras Ministre mon fils

mars 30, 2009

Si tu sais réprimer les élans de ton âme
Si tu peux composer avec la vérité
Et dans ton jeune esprit éteindre toute flamme
Pour n’être jamais las, déçu ni dégouté.

Si tu n’éprouves plus d’intérêt pour grand-chose
Si tu es par bonheur, raté dans ton métier
Professeur sans discipline, avocaillon sans cause,
Commerçant en faillite ou docteur meurtrier !

Remplaçant le talent par quelques tours habiles,
Si tu peux te sentir à ton aise partout,
Paraître intelligent aux yeux des imbéciles,
Honnête et vertueux aux regards des filous.

Si tu peux évoquer sans visible faiblesse,
Et n’y croyant jamais l’idéal aux grands mots !
Si dès qu’on a fini de te botter les fesses,
Tu veux bien sur le champ embrasser ton bourreau !

Si tu sais en parlant cacher ton ignorance,
Et sur n’importe quoi faire des grands discours ;
Si tu peux dans un beau mouvement d’éloquences,
Flétrir la trahison, puis trahir à ton tour.

S’il t’est possible encore sans trop chercher la place,
D’avoir dès qu’il le faut une main sur le coeur,
D’être un grand comédien virtuose en grimaces,
De mentir en donnant ta parole d’honneur.

Si tu peux être lâche et feindre le courage,
Si tu n’as pas d’orgueil et beaucoup d’ambition.
Si tu peux supporter qu’on te traite à tout âge,
De jeune con, de con et plus tard de vieux con

Si les échecs dont tu es le seul responsable
Ne t’empêche jamais d’avoir le verbe haut.
Si tu peux sans frémir, recevoir à ta table,
Comme de vieux amis les plus tristes salauds.

Alors ne craint plus rien, fais confiance au prophète
Le plus bel avenir désormais t’est promis,
Les honneurs les plus grands couronneront ta tête,
Tu seras ministre mon fils

Madagascar au bord d’une guerre civile

mars 14, 2009

Toutes nos condoléances aux familles des victimes tuées durant cette crise. Nous regrettons sincèrement la mort de ces gens innocents ; parmi eux, la jeune étudiante tuée par balle perdue à Ankatso II. Mais pour les autres qui ont soutenu cette grève et tués lors des affrontements avec la force de l’ordre, on aimerait dire à leur famille qu’ils sont morts pour rien. En tout cas, ils ne sont pas nos héros et ils ne figureront pas dans notre histoire à nous. Comment est-ce qu’on peut sacrifier sa vie pour un politicien qui n’en vaut pas la peine ? Il faut signaler que Andry Rajoelina ne restera pas au pouvoir plus de 2 ans d’après lui. Il veut seulement être président durant la transition. Qu’est ce qu’on pourrait espérer durant ces 2 ans. Jamais il ne pourra développer ce pays pendant 2 années seulement. Nous les pauvres, nous serions toujours pauvres et encore plus même. Qui viendra à nos rescousses après ? Ratsiraka va revenir à Madagascar demain ou la semaine prochaine. Serait-il envisageable que Ratsiraka le sanglant va reprendre les règnes après ces 2 années de transition ? Il faut rappeler qu’il a tué des milliers de manifestants en août 1991 sans compter Ratsimandrava et d’autres durant la IIè République. D’ailleurs, il ne voit plus rien, il est aveugle, et il fait ses besoins dans sa couche. Est ce que les Malagasy vont devoir encore lui torcher le cul dans les années à venir ?
Si on posait la question suivante aux fana des rocks : Que signifie « V » pour vous ? Ils vous répondront sans complexe que ce « V » veut dire soumission au diable, c’est un signe maléfique tout simplement. Mais pour la langue argotique Malagasy, « V » signifie Vendrana ou débile en français. Par conséquent, comme a souvent fait Ratsiraka, Andry a suivi les pactes avec le diable de son sponsor financier Ratsiraka ; et si on remarque bien, presque ce sont des gens des bas quartiers et des gens débiles qui se tiennent tous les jours fidèlement au 13 mai, des personnes qui ne voient plus loin que le bout de leur nez.
Les militaires de Capsat à Soanierana se sont retournés contre leur chef hiérarchique comme la Rfi d’Ivato. Les militaires se sont entre-tués entre eux à Soanierana. Ils planifient maintenant de tuer Ravalomanana, sous le commandement de Andry d’ici là avant l’arrivée de Ratsiraka à Madagascar. Un policier a été brûlé vif par les soldats venant de Capsat à Soanierana, les policiers réclament vengeance, ils n’attendent plus qu’à exécuter un à un ces militaires traîtres. Lundi à Analakely, des manifestants de Andry et ceux de Ravalomanana se sont entre-tués comme dans une guerre civile armés de ciseaux, de marteaux, de bâtons et de pierres. A Fort du Chesne, les gendarmes, sous le commandement de Pily le Général partisan de Ravalomanana ont kidnappé des gendarmes qui voulaient accaparer le commandement de toute la gendarmerie à Madagascar. Maintenant les gendarmes restent toujours dans le camp du président Malagasy. Des troupes de vigilance formés par des civils protègent le palais à Iavoloha et le président, prêts à accueillir les militaires de Capsat avec une riposte sanglante si ils tentent d’y entrer par la force. Andry a lancé un nouveau ultimatum au président pour quitter le pouvoir et le pays sinon il lancerait des attaques à Iavoloha et attraperait Ravalomanana mort ou vif. Jacques Sylla, le président de l’Assemblée nationale a aussi trahi Ravalomanana en passant à l’autre camp depuis aujourd’hui.
L’ambassade américaine a fait rentrer tous ses ressortissants et déclarent avec la communauté internationale vouloir couper toutes subventions données à Madagascar si la sortie de la crise serait extra-constitutionnelle, directoire militaire et coup d’État. La France soutient Andry Rajoelina et l’a caché lors des arrestations de celui-ci alors que Ravalomanana est soutenu par les Américains. La guerre des intérêts fait rage.
Andry a gagné sa guerre contre son ennemi juré, mais Madagascar est condamné à être pauvre jusqu’à la fin des temps. La communauté internationale ne va plus donner des fonds à ce pays. La saison de pluie n’a pas été satisfaisante cette année, sûrement le prix du riz va quadrupler l’année prochaine vu l’existence de cette crise politique. Tous les produits de première nécessité vont être rares dans les marchés et leur achat va faire l’objet d’une longue file d’attente comme dans les années 80-90.
Les Malagasy ont choisi la voie de la pauvreté jusqu’à la fin des temps, alors allons faire face à cette pauvreté. Peut-être d’ici 5 ans ce sera à notre tour de réclamer le pouvoir et la vengeance dans les rues du 13 mai ?

On n’attend plus que l’arrestation de ANDRY RAJOELINA

mars 7, 2009

La force publique recherche depuis jeudi la cachette de TGV. Des foules comme droguées viennent garder la résidence du « wanted » à Ambatobe. Ils vont encore sacrifier leur vie tout en sachant que c’est dangeureux de receler et aider un hors la loi et puis après, ils vont aller à la radio VIVA criant que les forces de l’ordre sont des assassins. Qui sont les plus à blâmer ? On se demande. Des fusillades ont éclaté de ce côté de la ville. Les adeptes de TGV ont fabriqué des cocktails molotovs et se sont procurés des armes illégalement. Le vendredi en passant voir la situation sur place en hélicoptère la police a eu droit à une réprésaille spéctaculaire, des coups de feu inimaginables.

Préférant toujours primer la sécurité des civils, la police a préféré donner les assauts la nuit. Mais Rajoelina est introuvable. Connaissant le mandat d’arrêt lancé contre lui, il a désérté les lieux avant l’arrivée de la police. D’ailleurs, il a toujours opté pour sauver sa vie que celle de ses serviteurs fidèles, plan B sauve qui peut (trouillard). Tout le monde craint  que Andry soit protégé par l’ambassade de France, « pourquoi pas le laisser dormir chez les français, dans l’ambassade » disent les politiciens français.

Ravalomanana a eu raison, mettre Rajoelina en prison est la seule solution à cette crise. La négociation est une perte de temps car on fait une course à la montre avant que vienne le sommet Africain. De plus TGV a voulu faire durer un peu le suspens en acceptant cette négociation, la ferveur de ses adeptes a failli s’éteindre il y a quelques jours déjà et pour rédémarrer la grève il a dû demandé une trève.

Concernant la communauté internationale, celle-ci n’a autorisé l’assaut qu’après avoir vu de leurs propres yeux le danger que représente Andry dans leur lutte contre la pauvreté. En effet, tout laisse à croire que l’ONU soutient toujours le « légal », c’est à dire Ravalomanana, et autorise l’arrestation de ce genre de vandaliste pérturbateur de l’ordre public car c’est après le départ du médiateur onusien qu’une réelle arrestation de Andry, qui avant était trop lâche, est lancée par le pouvoir en place.

Tananarive est annihilée de plus en plus, dehors il n’y a que des camions blindés partout, des militaires prêts à tirer à n’importe quelle circonstance. On craint nos vies tous les jours en allant travailler car les balles perdues sont comme une épée de Damoclès suspendue sur nos têtes prête à tomber  à tout moment. Les brigands, les violeurs, les agresseurs, les pilleurs sont les rois dans les rues. Les bus transporteurs restent dans les arrêts une demi-heure ce qui constitue une contravention dans les situations normales, les bacs à ordure ont disparu, les ordures décorent les trottoirs, la circulation est foutue des barages apparaissent dans tous les quartiers de la ville, les policiers qui règlaient la circulation jadis ont été supplantés par des pierres arrachées des clôtures pour barrer la route.

les Tananariviens ont hâtes que Rajoelina soit appréhendé d’ici quelques jours…